Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Alger maintient la pression sur le Maroc à Bruxelles

Publié par Hassan Le sahraoui sur 14 Mai 2017, 20:51pm

Catégories : #lesaharaoccidental

 

L'ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, Amar Belani, accuse « certains hauts responsables » de l’Union européenne (UE) de travailler de concert avec leurs homologues marocains pour contourner les dispositions du dernier arrêt de la Cour de justice européenne, stipulant l’exclusion du territoire du Sahara occidental des accords commerciaux signés entre l’UE et le Maroc.« L’analyse des déclarations de certains hauts responsables de l’UE et le ballet de visites effectuées en toute discrétion par ces responsables à Rabat, suggèrent que les deux parties travaillent main dans la main pour trouver les moyens techniques de contourner cet arrêt de justice, ce qui explique l’opacité avec laquelle sont menées ces tractations et les interrogations incessantes des eurodéputés quant à leur teneur », a  déclaré M. Belani, ce dimanche 14 mai,  dans un entretien accordé à Afrique Asie.

Amar Belani, cible des attaques régulières de la presse marocaines depuis quelques semaines, n’a pas mâché ses mots à l’égard de ses responsables. « Il serait regrettable, en effet, que l’UE décide, au nom d’un pragmatisme de mauvais aloi, de fouler au pied les principes et valeurs sur lesquels elle a été construite et dont elle se prévaut dans ses relations avec le reste du monde », a-t-il tancé.

Pour le diplomate algérien, qui fait le parallèle avec l’inapplication des accords signés avec Israël sur les territoires occupés depuis 1967, l’Union européenne adopte « une posture morale à géométrie variable, selon les situations »« Aucune dispositions du même genre n’est prévue dans les accords conclus avec le Maroc, alors que dans les deux cas il s’agit d’occupation », a-t-il dénoncé.

Toutefois, l’ambassadeur d’Algérie en Belgique se dit « confiant quant au fait que le droit prévaudra en dernier ressort ». « Je note également avec satisfaction la fin de l’impunité avec laquelle le Maroc menait en toute illégalité ses opérations d’exportation de ressources du territoire du Sahara occidental, comme l’illustre la saisie par un juge sud-africain d’un bateau transportant 54.000 tonnes de phosphates d’une valeur de 5 millions de dollars destiné à la Nouvelle-Zélande, provenant des mines de Boucraâ dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc », a-t-il ajouté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Nous sommes sociaux !