Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Géographie

Publié par Hassane A sur 9 Mars 2006, 20:33pm

Catégories : #lesaharaoccidental

Le Sahara Occidental comprend le Saguiet el Hamra au nord et l'Oued el Dahab (Rio de Oro) au sud. S'étendant sur une superficie de 266 000 km2, compris entre le 20ème et le 30ème parallèle, il est traversé par le Tropique. Ses frontière sont constituées par le Maroc au nord, l'Algérie à l'est, la Mauritanie à l'est et au sud, et l'Océan Atlantique à l'ouest.
Comme pour la plupart des Etats africains ces frontières sont le résultat des accords passés entre les puissances coloniales soucieuses de sauvegarder leurs intérêts dans la région. Elles ont été notamment définies par des accords entre la France et l'Espagne en 1900, 1904 et 1912.

 

Le relief est constitué en grande partie de plaines et de quelques modestes plateaux qui atteignent rarement 400 mètres d'altitude. Globalement, on peut diviser le Sahara Occidental en trois zones assez différentes:

  1. La partie nord-est, à partir des chaînes de l'Atlas jusqu'aux collines de Zemmour, constituée par un désert rocheux (hmada) avec des montagnes abruptes et un relief accidenté. L'eau y est assez rare à l'exception de quelques puits ce qui rend la vie difficile.
  2. La deuxième zone est celle des fleuves. Elles est comprise entre l'oued Draa au nord et le Jat à l'ouest. Ces oueds sont plutôt des dépressions dans lesquelles l'eau s'écoule pendant les brèves saisons de pluie (en automne surtout). Ces eaux s'évaporent rapidement à cause des températures élevées et n'atteignent jamais la mer. Dans cette zone des fleuves coule le Saguiet el Hamra (le canal rouge) qui, par son importance, donne son nom à toute la région. Sur ses bords et dans son lit sablonneux pousse une végétation suffisante pour l'élevage.
  3. La troisième zone est celle de l'intérieure et du centre, le Rio de Oro. Elle est constituée de plates et monotones "ergs" et de dunes de sable. Le terrain est trop perméable pour retenir les eaux de pluie d'automne, et trop plat pour permettre leur ruissellement. L'eau s'accumule dans le sous-sol, aussi y trouve-t-on de nombreux puits.

Le paysage est assez monotone à l' intérieur et sur le littoral, cette monotonie n'est rompue que par les presqu'îles de Dakhla (ex-Villa Cisneros) et Guera. Le climat est de type continental, aride à l'intérieur avec des hivers très froids et secs tandis que les étés sont très chauds (la température atteignant jusqu'à 60° Celsius à l'ombre) et humides sur la côte où se produisent souvent des brumes, des brouillards et des rosées. Les pluies sont rares aussi bien sur la côte qu'à l'intérieur. Dakhla ne reçoit en moyenne que 45 millimètres de pluie par an. L'humidité de la côte fait que la flore du littoral est assez abondante et riche. A l'intérieur on trouve la flore typique de la steppe et du désert: quelques acacias le long des oueds, des buissons dans les dépressions sablonneuses. Des étendues immenses sont totalement privées de végétation et d'eau.
La faune est pauvre au sud, au sud-ouest elle est essentiellement constituée d'antilopes, de fennecs et de gerboises.

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !