Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


A quoi joue le Maroc?

Publié par Hassane A sur 19 Juin 2006, 02:05am

Catégories : #lesaharaoccidental

GUERRE MÉDIATIQUE CONTRE L’ALGÉRIE
A quoi joue le Maroc?

 

Des graves accusations contre l’Etat algérien ont été rapportées par la presse du palais royal.

Certains médias marocains ne cessent de danser selon la valse des agitations du palais royal, versant dans une polémique stérile ayant trait à la question du Sahara occidental. Ces mêmes médias n’arrivent toujours pas à comprendre que l’Algérie ne fasse pas partie du conflit opposant le royaume chérifien au Front Polisario. Le Quotidien L’opinion, dans son édition d’hier, rapporte de graves accusations contre l’Etat algérien. «Un groupe de 48 Marocains ex-détenus civils à Tindouf compte porter plainte contre l’Etat algérien pour enlèvement, séquestration, détention illégale et torture». Le quotidien a mentionné dans le même article de presse faire référence à l’Agence de presse officielle MAP, source de cette information. Chose qui donne un avant-goût de la nouvelle manoeuvre qui tire sa source des institutions officielles du royaume. Ce dernier n’en est pas à sa première agitation, tentant de détourner l’opinion marocaine et internationale en cherchant de la réalité des choses, l’implication de l’Algérie dans un conflit qui ne la concerne pas. Le même journal écrit que «les 48 ex-détenus civils exigent des réparations financières et des excuses officielles de l’Etat algérien». Et d’ajouter que «ces ex-détenus sont tous membres de l’association le Sahara marocain». C’est là le lapsus révélateur qui démontre le pourquoi de cette énième manoeuvre et acharnement contre l’Algérie. Celle-ci n’a pas cessé de soutenir le droit de tout peuple privé de sa liberté, y compris sahraoui, à l’autodétermination. Une position revendiquée à cor et à cri par l’Algérie, mais qui n’a jamais été du goût du palais royal. Celui-ci a toujours privilégié la politique du fait accompli et la fuite en avant au lieu de se conformer à la légalité internationale.
Pis encore, impliquer l’Algérie dans un conflit qui ne la concerne pas a été toujours le moyen préféré du royaume afin de tromper l’opinion nationale. Cela survient au moment où les Nations unies, instance censée veiller à l’application du droit international, souffle le chaud et le froid avec les Sahraouis. Pis encore, cette organisation universelle ne sait plus sur quel pied danser, préférant se soumettre aux calculs des uns et intérêts des autres au lieu d’imposer des sanctions pour faire respecter la loi. Car, le Maroc, épaulé par l’Hexagone, n’est pas près d’accepter d’être guidé par la légalité internationale. D’ailleurs, cette énième manoeuvre fait sentir la détermination du palais royal d’aller jusqu’au bout de son entêtement.
Pis encore, l’on joue l’agitateur, décochant des flèches à l’adresse de l’Algérie et utilisant des médias pour la propagande au lieu de l’information. Le palais royal a, cette fois-ci, pris carrément le taureau par les cornes en versant, par voie de presse, dans ces manoeuvres. C’est la même manipulation menée contre le Polisario, accusé d’avoir présenté de faux prisonniers à une délégation du Haut commissariat aux droits de l’homme. A quoi joue le Maroc?
  Ali TITOUCHE

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !