Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Le Maroc ne fera pas plier le peuple sahraoui

Publié par Hassane A sur 13 Octobre 2006, 03:03am

Catégories : #lesaharaoccidental

Le président sahraoui Mohamed Abdelaziz sur la chaîne II
 

Invité hier de l’émission “Questions internationales” de la Radio nationale Chaîne II, le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, a fait le point sur les derniers développements qu’a connus la cause sahraouie sur la scène internationale.

Le président sahraoui est notamment revenu sur le dernier rapport de la commission de décolonisation de l’ONU, qui a consolidé le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, ainsi que sur les perspectives de règlement du conflit, sans oublier la question humanitaire dans les territoires sahraouis occupés par les forces marocaines. Mohamed Abdelaziz a tenu à réitérer ses remerciements à l’Algérie pour son hospitalité et son aide pour les réfugiés sahraouis, qui sont à Tindouf.
Au sujet de la dernière résolution de la commission de décolonisation des Nations unies, il dira que “le rapport confirme qu’il faut respecter le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui”. “Le document de 16 pages, remis aux parties concernées, met en valeur les réalités du terrain concernant le conflit. Il a surtout rappelé qu’il ne faut parler de droits de l’Homme sans l’application du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui”, dira également le chef de l’État sahraoui. Quant au blocage empêchant le règlement de la question, le chef du Front Polisario indiquera que “malheureusement, le Maroc s’est toujours singularisé par ses attaques contre ses voisins, comme le montre l’histoire, dans le but évident d’occulter ses problèmes internes”. Il rappellera dans ce cadre la tentative d’invasion de l’Algérie par le Maroc en 1963. Rappelant la genèse du conflit sahraoui, il insistera sur le fait que le royaume marocain n’a jamais respecté ses engagements. Pis, il a toujours réussi à faire échouer toutes les solutions, notamment le plan Baker. Après cela, Mohamed Abdelaziz reviendra sur l’oppression des forces marocaines qui n’ont reculé devant rien pour empêcher le peuple sahraoui d’exprimer pacifiquement sa volonté d’arracher son indépendance. Selon lui, ces pratiques rappellent étrangement celles de la colonisation française en Algérie, notamment pendant la guerre. Quant à la notoriété de la cause sahraouie sur la scène internationale, il affirmera que “plus de soixante-dix pays reconnaissent l’existence de la République arabe sahraouie démocratique. Ceci conforte le peuple sahraoui dans sa lutte d’indépendance et réaffirme le rejet à l’échelle mondiale des thèses marocaines, car aucun État ne reconnaît au Maroc son occupation”. Au sujet de l’arrivée d’un nouveau secrétaire général des Nations unies, le Sud-Coréen Ban Ki-Moon, le président de la RASD émettra le souhait de voir le nouveau secrétaire général “réussir à organiser un référendum d’autodétermination au Sahara occidental, car la question est claire et limpide. Mais il est sûr qu’il trouvera une grande résistance du côté marocain pour l’empêcher de mettre en œuvre les différentes résolutions onusiennes sur la question”.  “En réalité, nous ressentons que depuis avril dernier, qu’il n’y a pas eu de grands développements sur le terrain, en raison des positions hostiles du Maroc, qui a empêché dernièrement une délégation de députés de l’Union européenne de se rendre au Sahara occidental. Nous pensons néanmoins que malgré toutes les pressions marocaines, le Conseil de sécurité reconduira le mandat de la Minurso et qu’une solution sera trouvée rapidement”, ajoutera-t-il.
Quant à la menace de recourir à nouveau à la force pour arracher l’indépendance, Mohamed Abdelaziz insistera sur le fait que c’est “un cas de légitime défense que le peuple sahraoui exercera si le Maroc persiste dans son attitude empêchant l’application du droit à l’autodétermination”. Il conclura en affirmant que “toutes les tentatives de faire plier le peuple sahraoui seront vouées à l’échec et les Sahraouis ne baiseront pas la main du roi Mohammed VI”.
K. ABDELKAMEL/ AMINA HADJIAT

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !