Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Le président sahraoui fustige la France

Publié par Hassane A sur 13 Octobre 2006, 03:14am

Catégories : #lesaharaoccidental

«La situation de blocage caractérisant le règlement de la crise du Sahara occidental, est favorisée directement par le soutien français à l’occupant marocain». C’est ce qu’a déclaré, hier, M.Mohamed Abdelaziz, président de la République sahraouie lors de son passage à la Chaîne II de la Radio nationale. Tout récemment, et dans la même trajectoire, la militante des droits de l’homme, Aminatou Haider, avait révélé que le directeur Maghreb du ministère français des Affaires étrangères avait refusé de la recevoir.
L’invité de la Chaîne II, a beaucoup appuyé sur le soutien accordé par la France, et à un degré moindre, de l’Espagne, à l’occupant marocain en considérant que cette politique est dictée par le souci de ces deux pays à sauvegarder leurs intérêts dans la région, en s’alliant au Royaume chérifien.
Un soutien, ajoute l’intervenant, qui a encouragé le Maroc, à aller plus loin, et d’empêcher les membres de la commission ad hoc du Parlement européen d’entrer dans les territoires sahraouis occupés. Un refus qui vise à occulter la répression ainsi que les graves violations des droits de l’homme qui s’abattent sur les habitants des territoires occupés. Abordant le rôle de l’ONU dans le règlement de cette crise qui a commencé depuis 1975, le président, Mohamed Abdelaziz, a estimé que la crédibilité de cette organisation est liée directement à l’aboutissement du processus de l’autodétermination du peuple sahraoui.
Le premier responsable sahraoui s’est dit optimiste quant à la fin du mandat de l’actuel secrétaire général de l’ONU, et son remplacement par le Sud-Coréen, Ban Ki-moon. Cela en expliquant que le premier s’est distingué par la résolution du conflit au Timor oriental tandis que le second est appelé à trouver une solution à la crise sahraouie. Toujours au sujet du rôle de l’instance onusienne, l’intervenant a soutenu que la première démarche à faire dans la voie du règlement de cette crise serait de proroger le mandat de la Minurso.
S’agissant de l’aspect humanitaire, l’intervenant a profité de son passage sur les ondes de la Radio pour lancer un appel à la communauté internationale en vue de fournir dans l’urgence l’aide alimentaire.
Il a indiqué, à cet effet, que «le Maroc a mené une campagne internationale pour couper les vivres à notre peuple». Le président Mohamed Abdelaziz a déclaré, aussi, que les maigres denrées alimentaires dont dispose le peuple sahraoui s’épuiseront d’ici la fin du mois courant.
   Farouk DJOUADI

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !