Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Le dernier rapport sur le Sahara occidental

Publié par Hassane A sur 14 Octobre 2006, 02:27am

Catégories : #lesaharaoccidental

SAHARA OCCIDENTAL
Le Polisario gagne des points

 

Le dernier rapport sur le Sahara occidental constitue une importante carte politique à jouer.

«Qu’on dise la vérité telle qu’elle est, nous sommes occupés par les Français non pas par les Marocains», tempête Ahmed Khalil, conseiller politique du président sahraoui, Mohamed Abdelaziz et chargé des affaires liées aux droits de l’Homme, lors d’une rencontre avec la presse, tenue mercredi soir à Alger. «Il faut un rapport de force sur le terrain afin de contraindre la France et l’Espagne à changer de position et faire appliquer ainsi les résolutions onusiennes.»

L’ONU donne raison au peuple sahraoui

La 4e Commission de décolonisation de l’Assemblée générale de l’ONU a adopté, hier, par 76 voix pour et aucune contre une résolution réaffirmant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Cette résolution, qui a bénéficié d’une majorité politiquement significative, réitère la validité du plan de règlement accepté depuis 1991 par le Maroc et le Front Polisario et approuvé par le Conseil de sécurité des Nations unies. Elle souligne, également, le soutien de la communauté internationale, recueilli par le Plan Baker que le Conseil de sécurité a, unanimement, entériné en tant que solution politique optimale du conflit du Sahara occidental. L’Algérie qui a accueilli «avec une profonde satisfaction» cette résolution estime qu’elle «constitue un nouveau témoignage, un de plus, de la rectitude de la position de la communauté internationale à l’égard du parachèvement de la décolonisation du Sahara occidental», souligne, dans une déclaration, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. «La Commission a, ainsi, clairement réaffirmé les prescriptions de la légalité internationale pour une solution juste et durable de la question du Sahara occidental», souligne la déclaration.


Le dernier rapport sur le Sahara occidental de la commission onusienne des droits de l’Homme constitue bel et bien, aux yeux d’Ahmed Khalil, une importante carte politique à jouer. D’autant que ce même rapport énumère les violations commises par le palais royal contre le peuple sahraoui et confirme, de même, le droit des Sahraouis à l’autodétermination. Peu bavard mais trop virulent à l’adresse de Kofi Annan, Ahmed Khalil estime que le secrétaire général de l’ONU a failli enterrer le plan Baker dans son dernier rapport, n’était le Conseil de sécurité qui a rectifié le tir. Contrairement à ses deux prédécesseurs qui n’ont rencontré que des problèmes d’ordre technique, Kofi Annan, quant à lui, avait le choix entre deux options: appliquer la légalité internationale ou baisser les bras face aux pressions franco-espagnoles. La question, selon Abdeslam Omar Lahsen, président de l’Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis (Afapredesa), est de savoir si le dernier rapport de la commission onusienne des droits de l’Homme va influer sur Kofi Annan qui sera exprimé dans son dernier rapport bilan-recommandations qu’il s’apprête à exposer. D’après Abdeslam Omar Lahsen, soutenu par Ahmed Khalil, le dernier rapport de la délégation onusienne constitue bel et bien un coup dur pour le Maroc.
Ledit rapport confirme derechef le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, un principe arrêté par le fameux plan Baker, mais qui demeure lettre morte dans les tiroirs de l’ONU. La question qui s’impose est de savoir si, une fois de plus, ce rapport va être enterré pour faire perdurer la version dite «Sahara marocain», défendue par l’Espagne et la France. Sa non-publication jusqu’ici, explique d’ores et déjà, un avant-goût amer de ce que sera la suite du scénario. Kofi Annan va-t-il se ressaisir avant de quitter la tribune de l’ONU et sauver ainsi les meubles? «Nous attendons à ce que les recommandations de ce dernier rapport soit appliquées». C’est en fait le point sur lequel ont insisté les deux conférenciers.
Le texte de la délégation onusienne intervient au moment où le débat est des plus houleux au niveau de la quatrième commission de l’ONU dite de «décolonisation.» Plusieurs pays, y compris l’Algérie, ont été entendus sur la question sahraouie et ont affirmé le droit de ce peuple à recouvrer son droit à l’autodétermination. Demeure le dernier rapport du mandat de Kofi Annan, ouvert à toutes les hypothèses. Un moment crucial et une autre tournure pour la question sahraouie.
Ali TITOUCHE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !