Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Londres dit oui à l’autodétermination du peuple sahraoui

Publié par Hassane Le sahraoui sur 24 Mars 2007, 00:06am

Catégories : #lesaharaoccidental

quelques jours du début de la présidence mensuelle du Conseil de sécurité par la Grande-Bretagne
 

La Grande-Bretagne a réitéré sa position de soutien aux efforts des Nations unies en vue de parvenir à un règlement “juste et définitif” du conflit du Sahara occidental, “qui puisse permettre une autodétermination du peuple du Sahara occidental”. Lors de la séance hebdomadaire des questions-réponses à la Chambre des communes, le Dr Kim Howells, ministre d'État chargé du Moyen-Orient, de la Sécurité internationale et de la Réforme des Nations unies, a précisé que “la Grande-Bretagne considère le statut du Sahara occidental comme indéterminé, en attendant que les efforts de l'ONU permettent de trouver une solution”. Le Dr Howells, qui répondait à une question du député conservateur Daniel Kawczynski sur la position de Grande-Bretagne à l'égard du Sahara occidental, a précisé, selon le compte rendu de la séance disponible sur le site de la Chambre des communes, que son pays “approuve pleinement les efforts du secrétaire général de l'ONU, et son envoyé personnel au Sahara occidental, Peter Van Walsum, pour aider les parties à réaliser une solution politique, juste et durable, mutuellement acceptable, qui prévoit l'autodétermination du peuple du Sahara occidental”. “Le 31 octobre 2006, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité la résolution 1720 (...), qui a prorogé le mandat de la mission de l'ONU pour le référendum au Sahara occidental jusqu'au 30 avril 2007”, a tenu à rappeler le Dr Howells, ajoutant que “le gouvernement (britannique, ndlr) a soutenu ceci et continuera à encourager toutes les parties à s’engager dans le processus de l'ONU”. Le renouvellement de la position britannique intervient en pleine campagne marocaine en faveur du “plan de l'autonomie” au Sahara occidental rejeté par le Front Polisario et à quelques jours du début de la présidence mensuelle du Conseil de sécurité par la Grande-Bretagne.
La Grande-Bretagne avait clairement demandé au Maroc, lors de la récente visite d’une délégation sécuritaire conduite par le ministre de l’Intérieur Chakib Ben Moussa, de dévoiler la teneur de son “plan d’autonomie”, estimant que “les grandes lignes ou contours” du projet ne peuvent suffire. Le communiqué, rendu public par le Foreign Office à l’issue des entretiens avec la délégation marocaine le 21 février dernier, avait clairement réaffirmé la position de soutien de la Grande-Bretagne à “une solution politique juste et durable” du conflit du Sahara occidental “qui prévoit l’autodétermination du peuple du Sahara occidental”.
Le Maroc a annoncé qu’il allait présenter son “plan d’autonomie” lors de la réunion du Conseil de sécurité en avril.
En prévision de cette échéance, le palais royal a chargé le ministre de l’Intérieur, et non le ministre des Affaires étrangères, de conduire une délégation composée de responsables sécuritaires pour une opération de marketing auprès des membres du Conseil de sécurité, notamment les membres permanents. Seule la France a exprimé son soutien à ce plan dont les détails demeurent inconnus et que le Front Polisario considère comme mort-né, et ne peut en aucune manière remplacer les décisions de la légalité internationale.
Synthèse R. I

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !