Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Indépendance ou autonomie, comme base d’un référendum

Publié par Hassane Le sahraoui sur 18 Septembre 2007, 00:31am

Catégories : #lesaharaoccidental

Alors que Van Walsum propose la reprise des négociations à Genève en novembre

Alors que l’émissaire onusien s’attelle à préparer la reprise des contacts entre les deux parties en conflit, le chef de la diplomatie sahraouie a proposé, lors d’une rencontre avec son homologue ibérique,  un référendum comprenant comme propositions l’indépendance ou l’autonomie  sous souveraineté marocaine.

Le troisième round des négociations maroco-sahraouies devrait avoir lieu en novembre prochain à Genève, qui abrite un des sièges de l’Organisation des Nations unies. C’est ce qu’a proposé l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Peter Van Walsum, aux deux parties en conflit. L’information a été rapportée par la presse espagnole, qui s’est référée à des sources sahraouies.
Reste à savoir maintenant quelles seront les réponses de Rabat et du Front Polisario, même si ce dernier avait affirmé sa disposition à renouer le dialogue sans poser de condition préalable, quant au lieu ou la date de la reprise. Ainsi, toute opposition aux suggestions de Van Walsum ne pourrait venir que du côté marocain.
Ceci étant, à la fin du second round des négociations de Manhasset près de New York au début du mois d’août dernier, chacune des deux parties avait donné son accord pour la poursuite des discussions entamées sous l’égide des Nations unies. Par ailleurs, à l’issue d’une rencontre avec son homologue sahraoui, Mohamed Ould Salek, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos a réitéré la position de son pays appelant à une solution négociable mutuellement acceptée qui permettrait au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination. Selon un communiqué des Affaires étrangères ibériques, cette rencontre avec la délégation sahraouie entre dans le cadre des consultations périodiques que tient Madrid avec les parties en conflit conformément aux dispositions de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies numéro 1754 adoptée en avril dernier. L’Espagne a formulé dans le même communiqué l’espoir que Sahraouis et Marocains reprennent contact au courant de cet automne. D’après l’agence de presse espagnole Europa Press  au cours de sa réunion avec Moratinos, Ould Salek a proposé une base de règlement définitive du conflit à travers l’organisation d’un référendum dans lequel, il sera demandé aux habitants du Sahara occidental de choisir entre l’indépendance et le plan d’autonomie marocain soumis par Rabat au Conseil de sécurité de l’ONU.
Il ne faut pas être grand-clerc pour deviner quelle sera la réponse du Makhzen, qui refuse d’entendre parler d’autre chose que de l’autonomie sous souveraineté marocaine ou d’une annexion pure et simple du Sahara occidental. Ceci étant, en réponse aux regrets du chef de la diplomatie sahraouie quant à l’alignement de l’Espagne sur Washington et Paris, lesquels ont épousé, au mépris de la légalité internationale, la position marocaine dans ce conflit de décolonisation, Miguel Angel Moratinos affirmera que cela était faux. Il expliquera que la position de Madrid diffère de celles des Américains et des Français, qui ont soutenu ouvertement la proposition d’autonomie de Mohamed VI. En effet, selon lui, on ne peut dire que l’Espagne a exprimé un soutien clair au plan marocain, si ce n’est qu’elle a accueilli favorablement cette initiative pour la simple raison qu’elle pouvait constituer un facteur positif à même de créer un climat favorable pouvant permettre de relancer le dialogue sur la question. Dans ce sillage, Moratinos ne manquera pas de rappeler que le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodrigues Zapatero, s’est engagé à ce qu’un règlement pacifique, juste et permanent avec l’accord des deux parties, soit trouvé
K. ABDELKAMEL

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !