Présentation

VOS IDÉES

Vos idées sont les bienvenues Contact: lesahararaoccidental@yahoo.fr

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Indice

Il y a  2  personne(s) sur ce blog

un compteur pour votre site 

Recherche

Sahara Occidental
Violente répression marocaine à El Ayoune et Smara

Neuf personnes blessées dans des affrontements à la ville de Smara, entre la population sahraouie et les forces d’occupation marocaines, alors qu’une autre manifestation a été réprimée à El Ayoune, où des arrestations ont eu lieu.

Rabat poursuit sa politique répressive dans les territoires sahraouis dans l’espoir de faire taire toutes les voix qui s’élèvent contre son occupation. Selon l’agence de presse sahraouie, SPS, au moins neuf citoyens sahraouis, en grande partie des femmes, ont été blessés au cours d’un sit-in organisé dans le quartier populaire (Essoukna), par les citoyens de la ville de Smara occupée. Les manifestants réclamaient le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance, selon une source auprès du ministère sahraoui des Territoires occupés et de la Diaspora. Les forces d’occupation marocaines ont intervenu brutalement, causant plusieurs cas de blessés dans les rangs des manifestants, qui appelaient à un retrait pacifique du Maroc du Sahara occidental.
Selon un premier bilan, les citoyennes sahraouies Soukeina Laajeil, Mariem Bahaha, Tfarah Lemsaoui, Sayhouta Bah (5 ans), Zoueina Bah, Meyen Ali Brahim et Al Izza ont été grièvement blessées, alors que Mme Zoura et sa fille Bouchra Laajeil ont été transportées dans le coma vers l’hôpital d’El Ayoune, a indiqué la même source. Celle-ci ajoute que les services de renseignement marocains ont procédé au saccage des domiciles des citoyens sahraouis et détruit les biens de ses locataires.
Par ailleurs, les forces de répression marocaines ont procédé au verrouillage des rues menant au quartier Essoukna, qui se trouve toujours sous un état de siège, dans le but d’empêcher d’éventuelles manifestations en faveur de l’indépendance du Sahara occidental, selon la même source. À El Ayoune, les forces marocaines poursuivent leurs pratiques répressives contre les citoyens sahraouis, qui manifestent pacifiquement. Le 12 septembre dernier, l’avenue Tan Tan a été le théâtre de violents affrontements à la suite d’une manifestation pacifique organisée par les Sahraouis. Cette intervention violente s’était soldée par un grand nombre de blessés et seize arrestations. Selon l’Association sahraouie des victimes des violations graves des droits de l’homme par l’État du Maroc (ASVDH), Mohamed Berkan, Mohamed Fayçal Elaasri, Hassanna Alia, et Moulay Toubali sont toujours détenus par les forces d’occupation marocaines. Leurs familles affirment que leurs enfants ont été torturés et qu’elles demeurent toujours sans nouvelles d’eux.
Par ailleurs, Mohamed Tahli, le représentant local de la section de l’ASVDH à Boujdour, a comparu le 12 septembre dernier devant la cour de première instance marocaine, laquelle a décidé de reporter son procès. Cette association rappelle que ses membres font régulièrement l’objet d’arrestations et de poursuite en raison de leur adhésion à l’ASVDH et de leurs activités sur le terrain.  
K. ABDELKAMEL 

Retour à l'accueil

Images aléatoires

Recommander

W3C

  • Flux RSS des articles

Concours

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés