Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Nouveau camouflet pour Rabat

Publié par Hassane Le sahraoui sur 16 Octobre 2007, 23:29pm

Catégories : #lesaharaoccidental

La quatrième commission de l’ONU réaffirme le droit à l’autodétermination des Sahraouis
 

En dépit de toutes les manœuvres de la délégation marocaine, la commission de décolonisation des Nations unies a adopté à l’unanimité une résolution réitérant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui conformément à toutes les résolutions onusiennes sur la question.

Apportant son soutien au processus de négociations engagé par les deux parties en conflit, lequel s’est soldé jusque-là par les réunions des 18 et 19 juin et les 10 et 11 août 2007 sous les auspices de l’envoyé personnel du Secrétaire général, la nouvelle résolution insiste particulièrement sur le fait qu’il doit parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Ce texte, qui réaffirme la responsabilité de l’Organisation des Nations unies à l’égard du peuple du Sahara occidental, prend le soin de rappeler toutes les précédentes résolutions du Conseil de sécurité depuis celle portant le numéro 658 de 1990, à la
dernière 1754 du 30 avril 2007, qui mettent l’accent sur le droit à l’autodétermination des Sahraouis. Réagissant à cette adoption, le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué : “C’est avec une grande satisfaction que l’Algérie a accueilli l’adoption par consensus d’une nouvelle résolution sur la question du Sahara occidental par la Commission de décolonisation de l’Assemblée générale des Nations unies.” Cette satisfaction découle du fait que “cette résolution s’inscrit dans la fidélité à la doctrine et à l’œuvre des Nations unies en matière de décolonisation et qu’elle consacre un riche débat au cours duquel la communauté internationale s’est, une fois de plus, rassemblée autour de l’exigence du parachèvement de la décolonisation du Sahara occidental par la voie incontournable de l’exercice par le peuple du Sahara occidental de son droit inaliénable à l’autodétermination”, ajoute la déclaration. Alger souligne que “par cette résolution, les Nations unies ont dûment réaffirmé leur responsabilité à l’égard du peuple du Sahara occidental et consolidé toutes les démarches, plans et initiatives qu’elles ont investis de leur autorité dans la recherche persévérante d’une solution juste et définitive de la question du Sahara occidental”. Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, quant à lui, n’a pas caché sa “pleine” satisfaction, tout en mettant en valeur le fait qu’“en reconnaissant la validité de toutes les options de l’autodétermination”, la commission onusienne “a opposé une fin de non-recevoir à la démarche unilatérale de l’occupant marocain qui s’acharne à tenter de légitimer son occupation illégale”. Mohamed Ould Salek a réitéré l’appel de son gouvernement et du Front Polisario, lancé à l’adresse du Maroc, pour “lever tous les obstacles qu’il n’a pas cessé de dresser devant les efforts louables de la communauté internationale visant la décolonisation du Sahara occidental”. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Rabat s’est également déclarée satisfaite du contenu de la résolution en l’assimilant à “un signal de soutien fort à ce nouveau processus de négociations, rendu possible grâce à la proposition marocaine, portant initiative pour la négociation d’un statut d’autonomie pour la région du Sahara”, selon Mostafa Sahel, son ambassadeur à l’ONU. Persistant dans sa fuite en avant, le royaume chérifien tente de transformer le camouflet en victoire en essayant d’exploiter à son avantage des passages de la résolution, tout en occultant ceux qui contredise sa position. À titre d’exemple, le texte adopté rappelle toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU mettant en exergue le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, alors que le diplomate marocain affirme qu’“il s’agit d’une véritable refonte et d’un recadrage des résolutions antérieures relatives à la question du Sahara marocain”.
   
K. ABDELKAMEL

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !