Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


La Rasd sans partage

Publié par Hassane Le sahraoui sur 7 Février 2008, 17:58pm

Catégories : #lesaharaoccidental

PROSPECTION PÉTROLIÈRE AU SAHARA OCCIDENTAL
La Rasd sans partage 

 

La République sahraouie prépare l’avenir

Un second avis d’appel d’offres pour la prospection pétrolière dans les territoires sahraouis vient d’être lancé à Houston aux USA par la République sahraouie.

La République arabe sahraouie n’attendra pas la Saint-glinglin pour préserver et exploiter les richesses naturelles de son sous-sol et de ses fonds marins. Une délégation sahraouie s’est rendue à l’exposition annuelle sur l’industrie pétrolière et gazière. Elle s’est tenue à Houston, aux Etats-Unis d’Amérique.
Les représentants de la Rasd ont présenté, le 5 février 2008, un nouvel avis d’appel d’offres. Il porte sur l’exploitation pétrolière et gazière dans les territoires sahraouis. M.M’hamed Khadad, membre du secrétariat national du Front Polisario, a présidé la cérémonie officielle de présentation du projet. De nombreuses sociétés et compagnies étrangères ainsi que la presse spécialisée y ont assisté. Le représentant sahraoui a précisé dans son intervention que la date de clôture de ce deuxième appel d’offres est fixée au mois d’octobre 2008. La signature des accords éventuels se fera quant à elle le 1er décembre 2008. L’occasion a été offerte au diplomate sahraoui pour rappeler le succès remporté par la première opération de ce genre. Neuf accords de licences ont été attribués à huit sociétés pétrolières par la Petroleum Authority de la République sahraouie. Elles couvrent six blocs off shore. Tah, Amgala, Farsia, Jreifia, Imlili et Zug. Les trois autres blocs on shore se trouvant à Smara, Oum Draïga et Tichla. La première offre a été conclue en 2006.
Après ce rappel, M.M’hamed Khadad a invité les sociétés spécialisées dans ce domaine à déposer leurs demandes d’exploration. La République sahraouie prépare l’avenir. Elle croit dur comme fer à son accession à l’indépendance. La légalité internationale ne peut être éternellement bafouée. Même par les grandes puissances, elle finira bien par triompher. «Cette initiative en vue de l’octroi de licences prépare le jour où la République sahraouie pourra exercer pleinement sa souveraineté sur tout son territoire et contrôler toutes ses ressources naturelles, y compris en offshore. Lorsque ce jour viendra, et ce jour est proche, nous en sommes convaincus, la Rasd montrera qu’elle agit en tant que pays de droit, respectant la démocratie et dont le gouvernement honore pleinement ses obligations commerciales internationales», a déclaré à la nombreuse assistance M. Khadad, représentant de la Rasd. Un discours émouvant qui en dit long sur les aspirations contrariées du peuple sahraoui. La prise en charge de son propre destin et, par conséquent, la fin de la domination marocaine. Le Royaume alaouite espère toujours. Il veut mettre la main sur les ressources pétrolières que renferme le Sahara occidental. Un territoire qu’il colonise depuis 1975. Le Maroc s’y est octroyé un droit d’extension territoriale. Il a cru pouvoir conclure des contrats pétroliers.
L’Office national de recherches et d’exploitation pétrolières (Onarep) fut créé en 1981. Le 4 octobre 2001, il signe un contrat de reconnaissance avec la société pétrolière américaine Kerr-McGee. Il porte sur une zone de 110 400km² au nord de Boujour.
La concession des côtes sud du Sahara reviendra au français Total Final Elf. Le contrat sera signé le 28 décembre 2001, il portera sur 115.000 km².
Cependant, les lois internationales ne reconnaissent aucun droit au Royaume alaouite sur le Sahara occidental. Ses richesses ne peuvent être accaparées par un pays tiers.
Le ministre des Affaires étrangères de la Rasd, M.Mohamed Ould Salek, avait dénoncé, à l’époque, vigoureusement ces violations de la légalité internationale.
«Le Maroc ne cesse de chercher des partenaires pour les induire en erreur dans son entreprise coloniale au Sahara occidental», avait déclaré le chef de la diplomatie sahraouie.
M.M’hamed Khadad, qui a aussi participé aux négociations de Manhasset, a ajouté: «Il est temps d’agir face à l’obscurantisme du Maroc, l’occupation et l’injustice doivent cesser.»
Les seuls instruments légaux permettant l’exploitation des ressources pétrolières au Sahara occidental sont les licences attribuées par la Rasd, a dit, en substance, le représentant sahraoui.
Le Front Polisario sera sans concession. Les richesses du sous-sol du Sahara occidental reviennent de droit au peuple sahraoui.  

Mohamed TOUATI

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !