Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Les 21 prisonniers politiques sahraouis sont dans un état lamentable.

Publié par Hassan Le sahraoui sur 10 Mai 2011, 18:08pm

Catégories : #lesaharaoccidental

Les 21 prisonniers politiques sahraouis, incarcérés dans la prison de Salé au Maroc, et qui sont en grève de la faim depuis le 18 avril dernier, sont dans un état lamentable.

Selon les familles de ces prisonniers, «la délégation générale chargée de la gestion des prisons a durci les restrictions contre les détenus».

Les prisonniers Hassan Dah, Mohamed Tahlil, Bachir Kadda, Naama Asfari, Abdallahi Lakhfawni, Banga Cheikh, Mohamed Bouryal, Laaroussi Abdeljalil, Bani Mohamed, Mohamed El Ayoubi, Taqi Machdoufi, Ahmed Sbaai, Mohamed Lamin Hadi, Sid Ahmed Lemjeyed, Mohamed El bachir Boutinguza, El houcein Zaoui, Abdellah Toubali, Daich Daf, Mohamed Bani et Abhah Sidi Abdallah sont isolés et leur a été interdit de recevoir ce qui est nécessaire à leurs besoins particuliers.

Pire encore, ils souffrent, selon les mêmes sources, de négligences médicales et sont privés des visites de leurs familles.

Après 22 jours de grèves de la faim, ces 21 prisonniers politiques sahraouis qui continuent malgré tout leur mouvement illimité, évoquent des complications sévères de santé.

Ainsi, Mohammed Ayoubi, âgé de 55 ans souffre de diabète et perd régulièrement connaissance, selon les mêmes sources.
Par ailleurs, les prisonniers Bechri Bentaleb et Cheikh Amidan, transférés de force la semaine dernière de la prison d’El Ayoun occupée à la prison d’Ait Melloul proche d’Agadir au Maroc, ont annoncé leur intension de commencer eux aussi une grève de la faim illimitée. Les deux détenus ont dénoncé l’isolement et la torture psychique subie pendant toute la période de détention.

Bechri Bentaleb, qui a purgé plus de quatre ans pour son implication présumée dans l’attaque en été 2007 du tapis roulant convoyeur de phosphate, et Cheikh Amidan poursuivi dans le même dossier et condamné à deux ans, réclament le respect du minimum de leurs droits de détenus.
Dans la prison de Tiznit, le prisonnier politique Sahraoui Hassan Isfourek qui poursuit sa grève de la faim proteste lui aussi contre ses conditions de détentions.
 Rabah Beldjenna

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !