Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Obama réitère la position US à Mohammed VI

Publié par Hassan Le sahraoui sur 24 Novembre 2013, 22:25pm

Catégories : #lesaharaoccidental

Il veut une solution “pacifique, durable et mutuellement acceptable”

Obama réitère la position US à Mohammed VI

La position américaine sur le conflit du Sahara Occidental n’a pas varié d’un iota après la rencontre du roi Mohammed VI avec le président des États-Unis, qui “s’est engagé à continuer à soutenir les efforts pour trouver une solution pacifique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara Occidental”.

La visite du roi Mohammed VI à Washington n’a rien apporté de nouveau quant à la position américaine par rapport au conflit du Sahara Occidental, si l’on en juge par la déclaration du président américain, Barack Obama, contenue dans le communiqué commun rendu public par la Maison-Blanche. Le locataire du bureau ovale assure qu’il poursuivra son appui aux efforts pour trouver une solution “pacifique, durable et mutuellement acceptable” par le Front Polisario et le Maroc sur la question du Sahara Occidental. Barack Obama a ajouté qu’il soutient les efforts de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross. 
Ainsi, le communiqué conjoint publié par la Maison-Blanche à l’issue de la rencontre entre Barack Obama et Mohammed VI, car ce dernier avait refusé la traditionnelle conférence de presse animée par le président US et ses hôtes, indique que “le président (Obama) s’est engagé à continuer à soutenir les efforts pour trouver une solution pacifique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara Occidental”. 
Il y a lieu de faire remarquer que le contenu du communiqué conjoint consacre un chapitre spécial à la question du Sahara Occidental, notamment les droits de l’Homme dans ce territoire autonome, et ce, au même titre que les autres volets relatifs aux relations bilatérales américano-marocaines, à la sécurité régionale et à la lutte contre le terrorisme, à l’Afrique et à la paix au Moyen-Orient. Même si la Maison-Blanche a affirmé que le plan marocain d’autonomie du Sahara Occidental était à ses yeux “sérieux, réaliste et digne de foi”, peu avant le début des entretiens entre le président Barack Obama et le roi Mohammed VI, ce dernier a insisté sur le rôle des Nations-unies pour résoudre le conflit sahraoui. Il a tenu à préciser dans le communiqué que les États-Unis “continuent à appuyer les négociations menées par l’ONU, y compris le travail entrepris par l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, comme ils exhortent les deux parties (Front Polisario et Maroc) à travailler pour parvenir à une solution”. 
Le porte-parole de la maison blanche a mis l’accent sur le fait que le plan d’autonomie marocain ne représente qu’“une approche potentielle qui peut satisfaire les aspirations des habitants du Sahara Occidental pour diriger leurs propres affaires dans la paix et la dignité”. Le passage dans le communiqué commun sur la question des droits de l’Homme du peuple sahraoui, indiquant que le président Obama et le roi marocain “ont affirmé leur engagement commun à l’amélioration des conditions de vie du peuple du Sahara Occidental et ont convenu à travailler ensemble pour continuer à protéger et à promouvoir les droits de l’Homme dans le territoire sahraoui”, est une preuve que le locataire de la Maison-Blanche a pris en considération les requêtes des ONG américaines de défense des droits de l’Homme, qui l’avaient interpellé afin qu’il examine ce dossier avec son hôte du jour. Pour rappel, en avril dernier, les États-Unis avaient un temps proposé que le mandat de la mission des Nations unies dans la région, la Minurso, soit élargi aux droits de l’Homme. 
Mais ce projet avait été vivement contesté par Rabat, qui avait décidé de reporter sine die un important exercice militaire bilatéral. De son côté, l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a demandé à Barack Obama de plaider auprès de son invité en faveur de réformes au Maroc qui iraient “au-delà de la rhétorique”. “Les autorités marocaines ont cherché à dépeindre le Maroc comme un pays où les réformes politiques ont contribué à maintenir la stabilité alors que les manifestations populaires ont causé des bouleversements dans le reste du Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Mais des dizaines, peut-être des centaines de personnes — des islamistes, des jeunes manifestants dans les rues et des militants du Sahara Occidental — demeurent en prison après des procès inéquitables, et la police a recours à un usage excessif de la force pour disperser les manifestations et à la violence pour extorquer des aveux”, a accusé HRW dans un communiqué.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !