Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sahara occidental occupé

Le sahara occidental occupé

Actualités sur le conflit du sahara occidental


Le Maroc a reçu "un véritable camouflet" au Parlement européen

Publié par Hassan Le sahraoui sur 20 Novembre 2013, 23:28pm

Catégories : #lesaharaoccidental

Le Coordinateur de la Plateforme de solidarité avec le peuple du Sahara occidental, Jean Paul Lemarec, considère que malgré «les relais» dont il dispose sur le plan européen, le Maroc a reçu «un véritable camouflet» au PE.

En effet, le parlement européen (PE) a adopté un rapport qui réaffirme «le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination». «Le PE a résisté aux pressions des autorités marocaines pour édulcorer le rapport Tannock adopté récemment par la commission des Affaires étrangères et confirmé ses précédentes résolutions de 2012 et 2013 en réaffirmant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, un droit de l'homme fondamental», a déclaré Jean-Paul Lemarec hier dans un entretien accordé à l'APS.
Ce rapport, a-t-il dit, qui a dénoncé «les violations des droits de l'homme en mettant l'accent sur les violations dont sont victimes les femmes sahraouies, se manifestant notamment par du harcèlement et des violences sexuelles», est aussi «un message clair adressé au Maroc pour qu'il respecte ses engagements et la légalité internationale fondée sur le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui». «Après avoir demandé le respect de la liberté d'association, de la liberté d'expression et du droit de manifester pacifiquement, il a demandé au Maroc de libérer immédiatement tous les prisonniers politiques sahraouis», a-t-il ajouté. Jean Paul Lemarec affirme que La Plateforme de solidarité avec le peuple du Sahara occidental «se félicite» de l'adoption de ce rapport, qu'il considère comme «une réponse du PE à la violente répression quelques jours plus tôt des manifestations pacifiques de la population sahraouie des territoires occupés au moment de la visite de Christopher Ross, envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu».
Il constitue également, a-t-il poursuivi, «un point d'appui» pour le mouvement de solidarité avec la cause sahraouie, en France comme en Europe, soulignant que la Plateforme l'a utilisé pour informer et sensibiliser la population française sur la réalité du Sahara occidental au cours des rassemblements organisés à Paris ces dernières semaines pour commémorer les évènements de Gdeim Izik d'octobre-novembre 2010. Il a indiqué également que dans la période à venir, La Plateforme ne manquera pas de relayer les analyses et recommandations du rapport auprès des gouvernements, des autorités européennes et des instances internationales, mais aussi auprès des principaux médias français «qui font trop souvent preuve de complaisance à l'égard du Maroc et qui dressent un mur du silence devant la question sahraouie».
Ce rapport est «le contre-pied de la position du gouvernement français qui continue de vanter les progrès du Maroc en matière de droits de l'homme, a alors estimé le coordinateur de la Plateforme, qualifiant cette attitude de «véritable déni de la réalité vécue par les Sahraouis mais aussi par les Marocains victimes de la répression (défenseurs des droits de l'homme, étudiants, journalistes)». Jean-Paul Lemarec a affirmé, par ailleurs, que l'extension du mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso), à la surveillance des droits de l'homme au Sahara occidental «est une des principales revendications» de la Plateforme.
Chaque année, a-t-il dit, avant l'adoption en avril de la résolution sur le Sahara occidental par le Conseil de sécurité de l'Onu, «nous organisons des manifestations, nous adressons des courriers aux Etats membres du Conseil de sécurité, nous rencontrons les autorités françaises et européennes». «En avril 2013, nous avons enregistré une avancée avec la proposition des Etats-Unis d'élargir le mandat de la Minurso aux droits de l'homme.
Mais, le gouvernement français, qui a relayé une fois de plus les thèses marocaines, a réussi à entraîner d'autres membres du Conseil et contribué à l'échec de la proposition des Etats-Unis», a rappelé Jean-Paul Lemarec. «Le rapport du PE va nous aider dans notre action pour l'instauration d'un mécanisme international des droits de l'homme, dans le cadre de la Minurso ou indépendant, pour la surveillance des droits de l'homme et la protection de la population sahraouie contre la répression», a-t-il dit, annonçant que ce sera un des axes principaux des actions de la Plateforme en 2014, notamment auprès du gouvernement français.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !